OnlyTime
TENERIFE, El Medano / El Cabezo 2016

< retour

 

 

Allez, départ pour Tenerife, direction El Medano. Pour la 3ème et dernière année... Nous avions tellement apprécié les lieux les deux années précédentes, que nous avons décidé d’y retourner une dernière fois.

Ma femme, et mes deux garçons, sont impatients d’y revenir. Windsurf, surf, détente, soirée entre amis sont au programme…

 

(Je vous invite à consulter les reports des deux années précédentes afin d’avoir des informations complémentaires. Je ne ferai ici, afin de ne pas me répéter, que la mise à jour des infos.

http://www.onlytime.fr/article/tenerife-2015-par-alix-robert/51 et sur mon site web http://alixrobert.free.fr/index.php?page=infosspots).

 

 

 

 

Déjà, plus de deux bonnes semaines sur place, où les conditions furent vraiment excellentes. Du vent fort et des vagues presque tous les jours. Deux jours de pétole (un par semaine) nous ont fait du bien physiquement.

D’autre part, nous sommes arrivés au début de l’épreuve de la Coupe du Monde (PWA). J’avoue, que j’avais un peu peur de ne pas pouvoir naviguer. Mais pas du tout, l’organisation étant bien rodée, nous avons pu, en nous décalant un peu au vent, naviguer durant les heats sans problème. Tous les meilleurs mondiaux étaient sur l’eau, imaginez le spectacle. Impressionnant ! Pour finir, durant la compétition, les soirées furent bien plus animées !

 

 

 

 

Introduction

 

Authentique, El Médano, est une station balnéaire des Canaries, nichée sur la côte sud de Tenerife, caractérisée par une plage longue et étendue de sable… Par son côté bohème, elle reste une ville traditionnelle des Canaries.

 

Le vent rentre side shore babord et fonctionne toute l’année. Il souffle fort de mi-Avril jusqu'à la fin-Septembre atteignant parfois 40 / 45 nœuds.

 

Son climat est agréable, de 19°C à 28°C tout au long de l’année, de 19°C à 25°C dans l’eau. Le mois d’août est le mois le plus chaud.

Un shorty est largement suffisant pour l’été, et une intégrale manche courte (4/3mm) pour l’hiver.

 

En raison du vent, un pull est souvent agréable le soir.

 

 

 

Le voyage

 

(Nous avons déjà longuement évoqué le sujet dans le report de l’année précédente concernant Tenerife : http://www.onlytime.fr/article/tenerife-2015-par-alix-robert/51).

 

En complément, pour cette destination, plusieurs possibilités pour s’y rendre :

  • En avion (environ 4h depuis Paris) :
    • Il est préférable d’atterrir à l’aéroport de Tenerife Sud (TFS), sauf si vous trouvez des prix défiants toute concurrence sur l’aéroport Nord (TFN) :
      • Arrivée à Tenerife Sud + 10 minutes de taxi (10/15 euros) = El Medano
      • Arrivée à Tenerife Nord + 1 heure de taxi (100 euros) = El Medano
    • Seuls, Easyjet et Ryanair, desservent TFS directement au départ de Paris, (Beauvais pour Ryanair).
    • Au niveau des prix, et contrairement au Maroc, les tarifs ont explosé. En s’y prenant début décembre, nous avons payé, pour nous 4 et pour les mêmes billets que l’année dernière, 400 euros de plus. Comptez donc au moins 350 euros par personne sans les bagages.
    • Au niveau des sacs et boardbags, ne dépassez pas les 32kg, et achetez votre franchise sur internet avant votre départ (80 euros le boardbag, A/R avec Easyjet). Avec ce fonctionnement pratiqué en générale par les compagnies low-costs, le checking est assez rapide et sans souci à l’aéroport.
    • Pour finir, Vueling, Iberia, Swissair, KLM atterrissent à TFN au départ de toutes les grandes villes de France (Lyon, Marseille, Toulouse, Nantes…)

 

Conseils :

  • C’est assez flagrant avec Easyjet, mais quelques jours avant le départ, les prix des billets atteignaient les 600/800 euros. Alors, n’hésitez pas à vous y prendre le plus en avance possible.
  • La compagnie Smartwings propose des vols directs à partir de Lyon pour TFS.

 

Astuce :

A l’arrivée, aucun souci pour trouver un taxi. Ils possèdent tous des sangles. Néanmoins, essayez de choisir un véhicule de type Viano, Transporter, ou Trafic. Vous pourrez ainsi mettre votre boardbag et valises à l’intérieur. C’est tellement plus pratique et plus simple. Fernando (0034682293433) possède un Trafic Renault.

 

 

  • Vous avez aussi la possibilité de venir en voiture, mais beaucoup plus long. Par Cadiz ou Huelva (en Espagne), il y a des bateaux qui rallient en deux jours les îles Canariennes. Comptez aux alentours de 800/1000 euros pour un véhicule et une famille.

 

 

 

Le voyage

 

(Nous avons déjà longuement évoqué le sujet dans le report de l’année précédente concernant Tenerife : http://www.onlytime.fr/article/tenerife-2015-par-alix-robert/51).

 

En complément, pour cette destination, plusieurs possibilités pour s’y rendre :

  • En avion (environ 4h depuis Paris) :
    • Il est préférable d’atterrir à l’aéroport de Tenerife Sud (TFS), sauf si vous trouvez des prix défiants toute concurrence sur l’aéroport Nord (TFN) :
      • Arrivée à Tenerife Sud + 10 minutes de taxi (10/15 euros) = El Medano
      • Arrivée à Tenerife Nord + 1 heure de taxi (100 euros) = El Medano
    • Seuls, Easyjet et Ryanair, desservent TFS directement au départ de Paris, (Beauvais pour Ryanair).
    • Au niveau des prix, et contrairement au Maroc, les tarifs ont explosé. En s’y prenant début décembre, nous avons payé, pour nous 4 et pour les mêmes billets que l’année dernière, 400 euros de plus. Comptez donc au moins 350 euros par personne sans les bagages.
    • Au niveau des sacs et boardbags, ne dépassez pas les 32kg, et achetez votre franchise sur internet avant votre départ (80 euros le boardbag, A/R avec Easyjet). Avec ce fonctionnement pratiqué en générale par les compagnies low-costs, le checking est assez rapide et sans souci à l’aéroport.
    • Pour finir, Vueling, Iberia, Swissair, KLM atterrissent à TFN au départ de toutes les grandes villes de France (Lyon, Marseille, Toulouse, Nantes…)

 

Conseils :

  • C’est assez flagrant avec Easyjet, mais quelques jours avant le départ, les prix des billets atteignaient les 600/800 euros. Alors, n’hésitez pas à vous y prendre le plus en avance possible.
  • La compagnie Smartwings propose des vols directs à partir de Lyon pour TFS.

 

Astuce :

A l’arrivée, aucun souci pour trouver un taxi. Ils possèdent tous des sangles. Néanmoins, essayez de choisir un véhicule de type Viano, Transporter, ou Trafic. Vous pourrez ainsi mettre votre boardbag et valises à l’intérieur. C’est tellement plus pratique et plus simple. Fernando (0034682293433) possède un Trafic Renault.

 

 

  • Vous avez aussi la possibilité de venir en voiture, mais beaucoup plus long. Par Cadiz ou Huelva (en Espagne), il y a des bateaux qui rallient en deux jours les îles Canariennes. Comptez aux alentours de 800/1000 euros pour un véhicule et une famille.

Arrivé sur place, il est très appréciable de se mettre au rythme canarien. Tranquille !!!

 

 

L’hébergement

 

(N’hésitez pas à consulter la page, http://www.onlytime.fr/article/tenerife-2015-par-alix-robert/51).

 

Comme déjà dit, pensez à aller fouiner sur les différents sites web du genre www.airbnb.fr, www.abritel.fr, www.homelidays.com... Vous pourrez trouver de bonnes choses. Malgré tout, soyez vigilant sur le lieu de votre location. En effet, vous pourrez trouver des offres très alléchantes, mais si elles sont éloignées de la plage et des spots, vous serez obligés de louer une voiture durant votre séjour. Comptez en moyenne entre 500 et 1000 euros la semaine de location suivant la prestation.

 

D’années en années, les guest-house ont de plus en plus de succès. Ainsi, il s’en ouvre de partout.

C’est le bon plan pour les voyageurs solitaires ou les petits budgets (par exemple, La Calavera Guesthouse (www.lacalavera.es) ou La Casa Grande Hostel (www.casagrandehostel.com))

 

Une bonne adresse à retenir :

  • Appartments Playa Chica, www.medanoapartamentos.com, tel : 00349223932225. 6 appartements en plein coeur de El Medano refaits à neuf avec toutes les commodités. A 5’ à pied de El Cabezo, et 1’ de la plage…

 

 

Si vous venez en camping-car, vous pourrez vous stationner un peu partout. Il n’y a pas de restriction à ce niveau, (surement du fait que ce mode de logement soit plutôt rare sur l’île)...

 

Le séjour touche bientôt à sa fin. Déjà un mois sur place… 1 à 2 jours maximum par semaine sans vent. Effectivement, ce ne fut pas le spot parfait à chaque navigation, mais nous avons toujours eu de quoi nous amuser.

La petite famille ne se lasse pas des sessions de surf journalières et des baignades dans la piscine. Vraiment de bons moments.

 

 

Le windsurf

 

Revenons à notre passion, le Windsurf…

Je vous invite à consulter la page suivante : http://www.onlytime.fr/article/tenerife-2015-par-alix-robert/51

 

Les spots n’ont évidemment pas changé…

El Cabezo, spot de classe mondiale (qui accueille la Coupe du Monde PWA, première semaine d’août, chaque année), possède une petite plage de sable donnant sur une dalle rocheuse (appelée Godzilla) qui lève les vagues (proche du bord). On peut donc surfer une belle vague mais dans peu d’eau. Après quelques sorties, on prend confiance et on s’aperçoit que le spot n’est pas si méchant que ça. Néanmoins, plutôt pour windsurfeurs confirmés.

 

Pour un niveau moindre ou pour des sorties plus détendues, le spot du bout de la digue d’El Medano ou le spot de Bump & Jump à l’extrémité droite du village, devant les nombreux loueurs, sont plus conseillés.

 

Il y a quelques kites (2 ou 3 sur El Cabezo) mais la cohabitation se passe pour le mieux. Je n’ai jamais vu de soucis à ce niveau.

 

 

 

 

Louer une voiture sur place

  • Pour de la location longue durée et à l’avance, orientez-vous vers les loueurs internationaux (environ 150 euros par semaine),
  • Le site www.carigami.fr affiche et compare les prix des loueurs. J’étais passé par eux lors de mon séjour en Afrique du Sud cet hiver. Fiable et sans souci.
  • AutoReisen (www.autoreisen.es), le spécialiste de la location de voiture aux Canaries. Excellent rapport qualité/prix.
  • Cicar (www.cicar.com/fr). Un peu plus cher que GoldCar (www.goldcar.es/fr) ou Hertz, mais tout est compris dans le prix : assurance tout risque et sans franchise, 2ème conducteur...

 

Louer du matos sur place

Plusieurs options s’offrent à vous :

Cabezo Surf Shop (www.cabezo.eu), TWS (Tenerife Windsurf Solution, www.tws-windsurf.com), Club Windsurf 77 (www.clubwindsurf77.es)... Vous avez l’embarras du choix. Si vous restez plus d’une semaine, et si vous avez le matos adapté, je vous conseille de venir avec le vôtre.

 

 

 

 

Pas de surveillance (pas de rescue en cas de problème), pas de cours ni coaching prévu sur les spots d’El Cabezo et du bout de la digue.

Par contre, sur le spot de Bump & Jump, devant les clubs, où vous trouverez tout le matériel de location dont vous avez besoin, les loueurs auront un œil sur vous et pourront vous coacher.

Le niveau minimum pour cette destination est la maîtrise du waterstart et la navigation au harnais.

 

A savoir :

Lorsque vous louez du matériel, vous n’êtes pas obligé de naviguer devant le club de location. Vous pouvez changer de spot (par la plage à pied ou en remontant au près sur le spot de la digue ou d’El Cabezo).

 

Pour un gabarit moyen, vous utiliserez, la plupart du temps, 4.7m² (ou 4.2m²) et 80 litres. De mon côté, 90kg oblige, c’est essentiellement 5m² et 94 litres ou 102 litres.

 

Le vent a souvent tendance à faire le « Up & Down » au cours de la journée. Impossible d’en tirer une réelle règle. Malgré tout, il est souvent fort le matin, puis se calme un peu et se renforce vers 15h/16h.

Vous pouvez naviguer jusqu’à la tombée de la nuit.

Voici le lien des relevés de vent sur le spot : http://cabezo.bergfex.at/

 

Conseil :

Pour les navigations à marée vraiment basse, évitez de surfer la vague trop longtemps ou trop près du bord. Ça vous évitera d’y laisser vos ailerons ou de vous faire mal.

Sur El Cabezo, pour la mise à l’eau, partez bien de la gauche de la plage afin d’éviter « Godzilla ». Pour la sortie, suivant la hauteur de la marée, une partie de la dalle est vraiment glissante. Méfiez-vous !

Si vous finissez dans les rochers, il y a aura toujours quelqu’un qui pourra vous venir en aide. Sans pour autant dire qu’il y a du monde, vous n’êtes jamais seul. (Même au mois d’août, le spot n’est pas saturé par le nombre de riders).

 

Cette année, nous avons eu de nombreuses algues au bord. Plutôt gênant pour les départs, ces dernières se collaient aux ailerons.

D’autre part, il y avait peu de sable. Ainsi on se retrouvait vite les pieds dans les cailloux à marée basse.

 

Au niveau de la casse et de la réparation du matos :

Orientez-vous vers les shops, et notamment vers Cabezo Surf Shop (www.cabezo.eu)... Les réparations sont vraiment nickel avec un excellent rapport qualité/prix.

 

 

Les riders

Pendant la PWA, le niveau sur l’eau est juste hallucinant. Puis, ce petit monde de la Coupe du Monde disparaît…

De manière générale, les voiles siglées « TF » (comme Tenerife) se détachent vraiment du lot. Ce sont les locaux qui connaissent le spot par cœur et qui naviguent ici toute l’année. Certains impressionnent vraiment…

Dany BRUCH et Alex MUSSOLINI qui habitent à quelques mètres du spot sont « hors catégorie ».

 

 

La « vie » sur El Medano

(http://www.onlytime.fr/article/tenerife-2015-par-alix-robert/51)

 

 

Toujours à la cool…

 

A leur arrivée, les kids reprirent très vite leurs habitudes. Sessions de surf, plongeons dans la piscine, châteaux de sables, et glaces le soir… furent leur quotidien.

Pour les soirées, les petites places de la ville arborant des jeux pour enfants et bordés de cafés plus conviviaux les uns que les autres firent une nouvelle fois notre bonheur. En effets, les petits jouaient entre eux, pendant que les adultes, tout en gardant un œil sur les chérubins, refaisaient le monde autour de tapas, bières et Mojitos… Une ambiance, vraiment relaxe et détendue.

 

 

 

 

Après s’être régalés en body-board dans les petites vagues du bord de la plage d’El Medano l’année dernière, les garçons souhaitaient essayer le « vrai » surf.

Pour 90 euros la semaine (du lundi au vendredi), ils ont pu prendre des cours collectifs de surf le matin de 09h30 à 13h30. Le surfshop PICACHO (www.picacho.es, calle Marcial Garcia) organise ces stages vraiment sympas pour les enfants de 6 à 14 ans. De même, le shop GODZILLA (www.godzillasurfshop.com) propose les mêmes genres d’initiation.

 

 

 

 

Ma femme, Anne-Sophie, souhaitait comme les années précédentes s’inscrire dans une salle de gym et de fitness.

Le Ique Fuerte étant définitivement fermé, elle s’orienta vers des cours de yoga (www.facebook.com/YOGATENERIFESUR/?fref=ts) et participa à des cours de Zumba (www.facebook.com/Zumbatenerifesur/?fref=ts) organisés par la Mairie mais qui, hélas, devraient fermer au 31 août.

D’autre part, voici une bonne adresse de salle de musculation : www.tomasgrundahl.com

 

 

 

Dans un autre domaine, au niveau culinaire, vous allez vous régaler. Entre les tapas, les poissons ultra frais du jour, le fromage, les pizzas… cela peut être vite fatal à la pesée, (sans compter la bière (la Dora), les Mojitos, le vin…).

 

Nous avons encore testé de nombreux et nouveaux restaurants. Impossible de les citer tous, mais voici les coordonnées de nos préférés (en plus de ceux déjà mentionnés) :

  • Wairua Pizzeria, dans El Medano, calle Carmen Nobrega, Tel 0034922179580 ; Pizzas délicieuses et rapport qualité / prix excellent.

(www.facebook.com/pages/Wairua/160735317326298).

 

A savoir :

Il y a de nombreux touristes. Pensez à venir de bonne heure (aux alentours de 19h30/20h) au restaurant afin d’avoir de la place. Ou réservez à l’avance…

Pour vos courses quotidiennes, vous avez de nombreuses superettes et un grand supermarché, SuperDino, Calle Argentina. Autrement sur le reste de l’île, vous trouverez les mêmes produits qu’en France et les mêmes grandes surfaces (Carrefour, IKEA, Décathlon…)

 

Pour finir, le WIFI est partout sur El Medano. Aucun souci.

 

 

 

Quelques petites précisions à propos du report 1 sur le logement, il est impossible de camper. Je n’ai pas vu de camping non plus. Et du fait du vent, cela me paraît difficile (poussière).

 

 

En guise de conclusion…

 

Tenerife, j’adore… !!!

Pour une dernière année, ce fut encore top. (Et oui, il faut changer de destination et voir ailleurs).

Un super spot, un village convivial et accueillant, du windsurf et des activités tous les jours, l’éclat des petits et le repos de la maman… Un excellent séjour familial…